samedi 20 avril 2013

D'Uyuni au volcan Thunupa

À 9h ce matin, rencontre de nos guides: Omar et Marie.
Nous nous dirigeons d'abord vers le cimetière des trains. Ensemble de locomotives et carcasses rouillés dans le désert.

En route vers Uyuni

On part pour 200 km de liaison entre Potosi et Uyuni. Une superbe route qui sillonne entre montagne et vallée. Très peu de villages et les quelques uns qu'on voit ont l'air abandonné.
On arrive à Uyuni vers 15h30 après 6h de route. Vous comprenez qu'on s'arrêtait souvent pour faire des photos.
Fini les panoramas agricoles, fini le vert, on arrive de nouveau dans des région désertiques.
Des notre arrive à Uyuni on s'informe pour notre tour du Salar et Sud Lipez.
Premier soucis, ils nous ont réservé 250l d'essence au lieu de diesel.( en espagnol gazoline = essence).
Du coup Luis repart à la recherche de diesel, difficile aujourd'hui à trouver pour touristes.

Photos de Sucre

Photo de Sucre du Couvent San Felipe de Neri

Arrivé à Sucre

Nous quittons Potosi de bonne heure pour faire les 150km qui nous sépare de Sucre.
Par une belle route nous descendons de 1500m étant donne que Sucre se situe à 2500m d' altitude. Vers 14h nous arrivons et sommes saisis par la température, il fait plus de 20° et je respire beaucoup mieux. Comme quoi, plus de 4000m pour moi........
Ville blanche, Sucre, ville touristique, ancienne ville coloniale chargée d'histoire.
Vers 17h nous sommes sur le toit du couvent San Felipe de Neri pour assister au coucher de soleil sur la ville "grand moment".
Pour le lendemain je cherche un city-tour et comme dans la plupart des villes boliviennes ça n'existe pas, nous nous organisons avec une agence locale.
9h du matin, bon départ pas de guide, il nous attend au mauvais endroit, mais vite pardonné car il est très bien.
On part immédiatement au mirador à Recoleta et le couvent Jésuite qui ont été construit autour de la première place de Sucre. Place crée par les espagnols au 16 éme siècle. De là une visite qu'on ne peut pas raté à Sucre un endroit où il fait bon de mourir, le cimetière.
Véritable bijoux de jardin agrémentée de mausolée, caveau familiaux tous plus beaux les un que les autres. Quand on voit la rudesse de la vie des mineurs à Potosi et qu'on voit ce cimetière, question ?
Nous partons à la Casa de la Libertad, où se trouve conserver l'acte de déclaration d'indépendance de la Bolivie. On y voit aussi des portraits des 3 premiers président dont Simon Bolivar.dans la deuxième salle on y voit le tableau représentant l'héroïne bolivienne Juana Azurduy de Padilla.
Le jour suivant sert à préparer et à rechercher un guide pour le Salar et le Sud de Lipez et aussi réserver un bus pour demain, car demain nous allons à Tarabuco un des marchés le plus authentique de Bolivie.
Tarabuco, super marché, plein costumes et de coiffes traditionnels. Nous déjeunons sur la place du marché comme d'habitude très bon et pas cher.
Derniers achats bolivien.
Retour à Sucre et départ immédiat pour Potosi ou nous arrivons vers 18h30.
Potosi, dimanche soir ville morte. Devons chercher de quoi nous nourrir et puis dodo car demain on part tôt vers Uyuni.