vendredi 26 avril 2013

Suite

Nous sommes partis pour 900km à 50km à l'heure de moyenne. C'est à dire que nous devrons 
rejoindre Zarate vers 23h. Tant que le fils conduit tout va bien mais...... Quand papa prend le volant panique à bord. La remorque tangue de droite à gauche et papa ne sait pas  redresser.
Résultat Santiago roulera les 900 km. Arriver à Zarate l'hôtel était réservé et tout est en ordre.
Merci Ricardo.
Le lendemain matin avec le patron de l'hôtel nous cherchons un lavage de voiture et un garage.
Nous trouvons un lavage de voiture tenue par une famille qui ne savait comment faire pour faire bien. Ils s'y sont tous mis pendant 2 heures, enlever le sel, la boue, l'huile, poussière, etc pour en faire une voiture propre.

Pendant ce temps Jojo était dans la maison de la propriétaire  à prendre le thé et entendre l'histoire de toute la famille.
Nous préparons la voiture pour la mise en container prévu lundi.
Envoyé de mon iPad

De Santiago del Estero à Zarate

6h du matin Santiago et son père Musso viennent nous chercher à l'hôtel.
Ils ont mis le def sur la remorque, c'est très lourd.

mercredi 24 avril 2013

San Antonio de los Cobres - Córdoba

Plein de courage nous partons pour un étape de 560km qui va nous conduire à Cordoba.
Mais voilà, à 11h32 au km 145 c'est fini.............c'est cassé.
Alors le problème change, nous sommes au milieu de la pampa, que faire?
On remarque au bout de la route un contrôle de police et qu'on serait mieux là bas.
On remet la voiture en route et au pas on fait les 2km pour les joindre. Nous sommes à 15km de Santiago del Estero.
Expliquer aux policiers (ils sont 8) notre problème. Après 30 min, le commandant s'en va et on pense que c'est foutu. 15 min plus tard je vais demander s'il se passe quelque chose. Le policier répond que le commandant est parti pour nous trouver une solution, nous n'avions pas compris cela. Les policiers nous confirme que nous avons bien fait de s'arrêter chez eux car la pampa n'est pas sécurisé.
Une heure plus tard un pick up " dépannage Musso" arrive. Et rebelotte, le temps de lui expliquer et qu'il comprenne que dans 4 jours max qu'on doit être au port de Zarate ( 900km) et il nous tracte jusqu'à son garage à Santiago del Estero.
Vers 15h30 il a trouver un copain qui possède un camion et qui veut bien nous amener.
Discussion entre le père et le fils, ils décident de prendre leur propre remorque-plateau et de faire le transport eux même.
Le rendez vous est pris pour demain matin à 6h.

San Antonio de los Cobres à S M de Tucunam

Nous prenons le petit dej avec les Américains et nous nous mettons en route.
Il fait froid, nous sommes toujours à 3700m et d'ailleur la nuit n'a pas été excellente.
C'est une très belle piste, peut de trafic et nous traversons la quebrada Carachi. (canyon).
Après 150km de piste nous sommes sur le goudron et là on se rencontre du bruit sous la voiture.
Par moment on a l'impression qu'on perd des pièces. On s'aperçoit qu'en roulant entre 75 et 85 km/h on a l'idée que ça va mieux. Bref, vers 17h30 nous arrivons clopin-clopant à Tucunam.
Une fois l'hôtel trouvé nous partons faire un tour en ville et la surprise encore une fois ça ne correspond pas du tout avec ce que dit le routard.
Pour le peu qu'on en a vu c'était plus tôt chouette.
On soupe au "il Postino" resto que les gens nous ont conseillé et ils avait raison.
Après dodo, demain c'est un autre jour en espérant que la voiture tienne jusqu'à Zarate.

mardi 23 avril 2013

San Pedro de Atamaca - Paso Sico - San Antonio de los Cobres

Réveil de bonne heure pour une longue étape.
Pat démarre sur les chapeaux de roues et je croit qu'on ne le verra plus avant l'embarquement des voitures. Le problème c'est que je ne suis pas certain d'y arriver du moins à temps.
Nous suivons une piste superbe et sommes seul au monde, personnes devant ni derrière et pourtant à la sortie d'un virage, on voit un 4x4 cellule suisse. On se dit bonjour, il demande d'où on vient, où on va, et depuis combien de temps on est là.
Alors moi je fais de même, la réponse me laisse pantois. Cela fait 17ans qu'ils sont en route......
On roule ensemble pendant une heure et nos chemins se sépare.
Connaissance éphémère mais quelle richesse.
Nous faisons le détour pour aller voir le fameux viaduc Polvorilla.
Le soir nous arrivons à San Antonio de los Cobres. Nous avons trouvé un petit hôtel sur la route.
A l'hôtel nous rencontrons un couple d'américains de Seattle un plus âgé que nous mais des grands voyageurs.

Laguna Colorado - San Pedro de Atacama

Réveil le matin par un froid glacial et maintenant nous disons au revoir à nos guides. Les 200km qui nous restent entre le laguna Colorado sont balisé car ils sont dans un parc.
Problème, le gasoil de la voiture de Pat a gelé. Après une heure d'effort, il parvient de remettre sa voiture en route.
Nous contournons le laguna Colorado vers le désert de Dali ensemble de roches éparpiller sur le flanc d'une colonne. C'est incroyable ce que la nature peut faire.
Dans les derniers kilomètres plus d'une fois il y a une énorme bruit sous la voiture, boîte de transfert, boîte de vitesse, embrayage, je ne sais pas.
De là nous partons vers laguna Verde et laguna blanca, tous bien sur plus belle les une que les autre.
Nous retrouvons Pat et Jocelyne à la frontière car ils prennent maintenant toujours beaucoup d'avance sur nous et hors portée de radio étant donnée que nous ne savons plus rouler à une allure normal...
Arrivé à San Pedro de Atacama où la température est de nouveau agréable, nous décidons de rester un jour et de récupérer de notre mois à plus de 4000m.
Jour suivant repos total.

San Juan

Entrée du Sud Lipez.
Gros problème. Nous arrivons au refuge et il est complet. La réservation ne sont pas arrivées.
Il est 17h, décision est vite prise de faire 50 km de mauvaise piste pour arrive à San Juan où paraît il, il y a des hostals ou des refuges, mais voilà pas de réservation, tout est complet.
Notre guide Marie se démerde pour nous trouver des chambres dans un bed and breakfast bolivien. C'est à dire : électricité par le groupe électrogène de 19h à 22h, la cuisine se fait à la bougie et le chauffage inexistant.
Vers 8h30 nous partons vers les 5 petites lagunes situé à l'extrême ouest de Sud Lipez.
La piste est très mauvaise. J'ai déjà eu l'occasion de faire pas mal de piste mais une piste de 200m de large uniquement en tôle ondulée je n'avais encore jamais vu.
Mais à refaire je refais, car l'arrivé à la première lagune est simplement magique. Il faut se dire qu'on est à 4000m entre les montagne une lagune au couleur turquoise, bleu, vert et blanc de sel, peuplée de flamands roses.
On a l'impression de rentrée dans une peinture et c'est comme ça une grand partie de la journée.
Nous déjeunons et rencontrons des lapins spéciaux.
En reprenant la route vers l'arbre de Piedra, nous roulons sur des plateaux qui frôle les 5000m et là cerise sur le gâteau, enfin si on peut dire, une mini tempête de neige.
Arrive à l'arbre de Piedra, il fait glacial.
On reprend la piste direction la laguna Colorado. Le soleil tout doucement se couche et les couleurs qu'on voyons sur surnaturel.
On arrive au refuge où l'hôtesse nous a prépare une soupe et des pâtes.
Température de la nuit -15°.( il n'y a pas de chauffage)

lundi 22 avril 2013

2ème jour au Salar

Vers 9h nous sommes en route direction l'île au cactus. Au milieu du Salar à 80km à la ronde d'âme qui vive, on rencontre une île superbe arborée de centaines de cactus dont certain millénaires.

Salar du Uyuni

On entre dans le Salar d'Uyuni par le village de Colchani, dernier endroit "civilise" avant 800km
de désert de sel dans un premier temps suivit d'un désert de rocaille pour atteindre les lagunes du Sud Lipez.
Donc on part en ligne droite, hors piste, vers le volcan. Nous logerons dans un hôtel de sel, c'est à dire construit en blocs de sel. Hôtel sympa, nourriture pas bien du tout.
Le matin la voiture a du mal à démarrer. Nous nous trouvons à plus 4000m et la nuit il a fait -12°.

[

samedi 20 avril 2013

D'Uyuni au volcan Thunupa

À 9h ce matin, rencontre de nos guides: Omar et Marie.
Nous nous dirigeons d'abord vers le cimetière des trains. Ensemble de locomotives et carcasses rouillés dans le désert.

En route vers Uyuni

On part pour 200 km de liaison entre Potosi et Uyuni. Une superbe route qui sillonne entre montagne et vallée. Très peu de villages et les quelques uns qu'on voit ont l'air abandonné.
On arrive à Uyuni vers 15h30 après 6h de route. Vous comprenez qu'on s'arrêtait souvent pour faire des photos.
Fini les panoramas agricoles, fini le vert, on arrive de nouveau dans des région désertiques.
Des notre arrive à Uyuni on s'informe pour notre tour du Salar et Sud Lipez.
Premier soucis, ils nous ont réservé 250l d'essence au lieu de diesel.( en espagnol gazoline = essence).
Du coup Luis repart à la recherche de diesel, difficile aujourd'hui à trouver pour touristes.

Photos de Sucre

Photo de Sucre du Couvent San Felipe de Neri

Arrivé à Sucre

Nous quittons Potosi de bonne heure pour faire les 150km qui nous sépare de Sucre.
Par une belle route nous descendons de 1500m étant donne que Sucre se situe à 2500m d' altitude. Vers 14h nous arrivons et sommes saisis par la température, il fait plus de 20° et je respire beaucoup mieux. Comme quoi, plus de 4000m pour moi........
Ville blanche, Sucre, ville touristique, ancienne ville coloniale chargée d'histoire.
Vers 17h nous sommes sur le toit du couvent San Felipe de Neri pour assister au coucher de soleil sur la ville "grand moment".
Pour le lendemain je cherche un city-tour et comme dans la plupart des villes boliviennes ça n'existe pas, nous nous organisons avec une agence locale.
9h du matin, bon départ pas de guide, il nous attend au mauvais endroit, mais vite pardonné car il est très bien.
On part immédiatement au mirador à Recoleta et le couvent Jésuite qui ont été construit autour de la première place de Sucre. Place crée par les espagnols au 16 éme siècle. De là une visite qu'on ne peut pas raté à Sucre un endroit où il fait bon de mourir, le cimetière.
Véritable bijoux de jardin agrémentée de mausolée, caveau familiaux tous plus beaux les un que les autres. Quand on voit la rudesse de la vie des mineurs à Potosi et qu'on voit ce cimetière, question ?
Nous partons à la Casa de la Libertad, où se trouve conserver l'acte de déclaration d'indépendance de la Bolivie. On y voit aussi des portraits des 3 premiers président dont Simon Bolivar.dans la deuxième salle on y voit le tableau représentant l'héroïne bolivienne Juana Azurduy de Padilla.
Le jour suivant sert à préparer et à rechercher un guide pour le Salar et le Sud de Lipez et aussi réserver un bus pour demain, car demain nous allons à Tarabuco un des marchés le plus authentique de Bolivie.
Tarabuco, super marché, plein costumes et de coiffes traditionnels. Nous déjeunons sur la place du marché comme d'habitude très bon et pas cher.
Derniers achats bolivien.
Retour à Sucre et départ immédiat pour Potosi ou nous arrivons vers 18h30.
Potosi, dimanche soir ville morte. Devons chercher de quoi nous nourrir et puis dodo car demain on part tôt vers Uyuni.

samedi 13 avril 2013

Photos en route pour Potosi

Dernière usine de traitement du minerais d'argent.

Photos en route pour Potosi

Quelque part sur la route

Fwd: En route pour Potosi



Envoyé de mon iPad

Début du message 
Date: 12 avril 2013 19:17:57 UTC-04:00
Objet: En route pour Potosi

Après le brouhaha de La Paz on se dirige vers l'altiplano. Le soir tombant nous décidons de s'arrêter dans un petit village du nom de Chaltapata, village qui, je crois, ne voit pas beaucoup de voyageur.
Au marché, un cordonnier qui cousait avec une machine à came et manuel. J'ai pris beaucoup de plaisir et lui aussi à faire réparer mes bottines( les 2 pieds) et ça pour 0,60€.
Après une nuit à l'hôtel ( hôtel 1 étoile bolivien) c'est à dire moins de 10€ pour 2 pers, nous partons vers Potosi.
Ville minière, par excellence, qui connue par le passé une apogée extraordinaire mais qui aujourd'hui n'est plus l'ombre de soi même.
Mine d'argent depuis l'époque espagnol avec tout ce que cela a amené, travail forcé, esclavage, enfermement à vie dans la mine, richesse, et j'en passe, je vous conseille vivement internet pour lire un peu l'histoire de cette ville. Très impressionnant.
Le musée de la Casa National de Moneda  est exceptionnel, endroit ou on frappait les pièces de monnaie et ce jusqu'au début du 20ème siècle.
En sortant de là, on se dirige vers le Convento-Muséo Santa Teresa, endroit ou la deuxième fille des familles aristocratiques de l'époque (donnait) à vie leurs enfants. Ils partaient du principe que la deuxième fille devait se marier à Dieu. Entre 12 et 14 ans elles rentraient au couvent et ne ressortaient plus jamais............(même mortes elles y étaient enterrées )
PS: Ayant visité beaucoup d'églises, couvents, monastères et de musées à caractère religieux on comprend beaucoup mieux les changements apportés pendant le pontificat du Pape Jean XXIII  et Vatican II qui débuta en 1962 pour se terminer 1965.

<image.jpeg>

Quelque part sur la route.



<image.jpeg>
Dernière usine de traitement de minerais d'argent.
<image.jpeg>
Place des armes

mercredi 10 avril 2013

Sortir de La Paz

Sortir de La Paz quel galère !!!!!!!
Entre les rues pentues à + de 25% et les marchés au milieu se frayer un passage avec nos 4x4 n'est pas un simple affaire.
Quel chance que nos voitures ont des réducteurs car plus d'une fois on se trouve coincé dans la pente.
Après 1 heure de transpiration nous décidons d'appeler à l'aide un taxi qui lui mettra encore 30 min pour nous sortir de la ville.

lundi 8 avril 2013

Photo

Comme l'ordinateur est toujours en panne nous venons de faire un test pour envoyer une image par iPad et ça marche!

Test envoi photo par iPad

Envoyé de mon iPad

La Paz en Bolivie

Après avoir visité Cuzco et les alentours c'est à dire: les marchés de Pisac, les Salinas de Maras,
l'amphithéâtre Inca de Moray et bien sur " le Machu Picchu" nous quittons Cuzco le cœur gros tellement c'est extraordinaire, magique et plus et plus et plus............
Après 400km de route sur les hauts plateaux toujours au dessus de 4.000m, nous arrivons à Puno ville principal du Lac Titicaca.
On se renseigne et on book une excursion de 24h sur les îles du lac.
2h de bateau et nous arrivons sur une île flottante habité par les Uros. Ç´est peut être très touristique mais c'est très fort quand même. Il faut se rappelé que lorsqu'on avait 7 ans à l'école primaire on nous parlait du lac Titicaca et de ses habitants .......eh bien oui on y était!
3h de bateau en plus et arriver sur l'île de Taquille la nous sommes reçu par une famille avec qui nous allons vivre 24h ensemble.
Un seul mot :EXCEPTIONNEL!!!!!!!
Nous quittons le lac Titicaca pour la Bolivie, mais en chemin nous visitons les ruines Aymara de Tiwanaku qui ont inspiré Hergé pour TinTin et le Temple du Soleil.
La Bolivie petit chapeau melon et grande jupe colorée est un des pays le plus pauvre d'Amérique du Sud. Boutique multicolore, rue des sorcières, sourire, musique voilà notre première impressions de ce pays.
Cela fait 2 jours que nous sommes à la Paz. Hier soir nous sommes allés à un dîner spectacle folklorique. Super orchestre, super costumes, super danseurs, super repas, super ambiance. j'ai même bu un alcool dans lequel trempait un boa.........je vous jure c'est vrai.
Aujourd'hui nous visitons la Paz et demain nous partons vers Potosi et Sucre.


Envoyé de mon iPad